Vitamine D: une vitamine atypique et méconnue

Vous vous demandez pourquoi votre lampe de luminothérapie est incapable de soulager votre blues hivernal?
Ce blues peut être du à une fluctuation de sérotonine, neurotransmetteur produit grâce à la vitamine D. Et celle dernière est synthétisée sous UVs, rayons absents pour des raisons de sécurité du spectre de luminothérapie. Donc si chaque année la carence de Vitamine D vous plonge de Novembre à Avril dans une dépression, votre lampe de luminothérapie ne fera rien pour combler votre carence.

Dans cet article, nous soulèverons le contraste entre l’importance de cette vitamine atypique, et la facilité avec laquelle nous pouvons devenir carencés. Nous soulignerons également le fait que les connaissances sur la Vitamine D progressent régulièrement et que le débat est toujours ouvert quant à l’interprétation de ses niveaux sanguins.

La spécificité de la biodisponibilité de la vitamine D

Contrairement aux autres vitamines qui sont disponibles exclusivement dans l’alimentation, la vitamine D est principalement synthétisée en exposant la peau au soleil, et plus spécifiquement aux rayons UltraViolet B (UVB).
De manière similaire, les animaux synthétisent la vitamine D sur leur peau (poissons), fourrure ou plumage.

  • La vitamine D animale , D3 (cholecalciferol) est pourtant présente dans les aliments d’origine animale tels que les œufs et le fromage, etc., mais à des niveaux insuffisants pour les besoins du corps, contrairement au foie de l’ours polaire (++ !!) ou au foie de morue (également surchargé de vitamine A). Les suppléments de vitamine D3 sont eux des extraits de lanoline de mouton (non-végan).
  • La vitamine D végétale, D2 (ergocalciferol), peut être obtenue en mangeant des champignons qui ont été exposés aux rayons UV, mais un apport de D2 ne remplit pas le même rôle dans le corps que la D3, et semble même diminuer le niveau d’activité vitamine D dans le sang (1). Donc, l’apport de Vitamine D2 seul n’est pas suffisant.

Par conséquent, si cette vitamine liposoluble n’est pas produite en quantité suffisante et stockée dans le foie et la graisse pendant les journées ensoleillées, une carence peut survenir en hiver en raison d’une exposition réduite aux UVBs.

De toutes les vitamines, la vitamine D est la seule qui ne peut être obtenue uniquement à partir de l’alimentation.
Elle doit donc être supplémentée lorsque l’accès au soleil est limité, même dans une démarche naturopathique qui évite traditionnellement les compléments alimentaires.

Obstacles pour la satiété en vitamine D

Certaines caractéristiques physiques peuvent se surajouter à une exposition solaire réduite pour limiter les réserves de vitamine D. Une peau âgée synthétise moins de Vitamine D de même qu’une peau pigmentée, et un corps en surpoids limite la disponibilité de la vitamine D. Donc le scénario où un individu âgé en surpoids et de peau foncée habite dans un pays nordique est propice à une carence en vitamine D.

De plus, la vitamine D étant créée à base de cholestérol, il est pertinent de se demander si la prise des médicaments « statines » peut décroitre la production de Vitamine D.

Également, l’utilisation de crèmes solaires, bloquant les UVBs, empêche la peau de produire de la vitamine D. C’est l’éternel sujet de discorde entre dermatologues et endocrinologues.

Tirage à la courte paille: Europe versus Amérique du Nord?

La latitude des villes européennes est beaucoup plus élevée que celles d’Amérique du Nord. Par exemple, Madrid et Naples partagent la même latitude avec New York, et Toronto a la même latitude que Nice sur la mer Méditerranée.

Cela peut surprendre bon nombre d’entre nous, car nous supposons que le Canada, un pays aux hivers réputés froids, doit avoir une latitude plus élevée que la France. Nous oublions que notre climat est exceptionnellement doux pour sa latitude grâce au « gulf stream ».

En conséquence, les citoyens américains sont exposés à plus de lumière UV que leurs homologues européens et pourraient être moins affectés par une carence en vitamine D.

Par conséquent, toutes les recommandations de santé publique américaines sur l’apport en vitamine D peuvent être prises avec une pincée de sel, et revues à la hausse par les Européens.

France : Programme de santé publique pour la
Vitamine D

En France, les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans reçoivent systématiquement des mégadoses appelées UVEDOSES: 100 000 UI de vitamine D3 par ampoule, à 7 mois pour les femmes enceintes et tous les trois mois pour les enfants. Cela équivaut à environ 1000 UI par jour.

Cette politique nationale de santé publique est mise en œuvre par les pédiatres depuis les années 1960, pour tous les enfants et les femmes enceintes français.

Jusqu’à présent, sur une période de 60 ans, il n’y a eu aucun rapport de problèmes de santé résultant de ces mégadoses de vitamine D3 (ce qui ne signifie pas qu’il n’y en a pas). Il est à noter cependant que de petites doses régulières de Vitamine D3 seraient plus efficaces que des mégadoses [5].

Royaume Uni: La carence en Vitamine D, cause d’erreur judiciaire !!!!

Au Royaume-Uni, où aucune politique de santé publique similaire n’était mise en œuvre, en 2012, plusieurs couples afro-caribéens ont été libérés de prison. Ils avaient été initialement condamnés pour «syndrome du bébé secoué». Mais les niveaux de vitamine D de leurs nourrissons étaient si anormalement bas qu’ils avaient un rachitisme avancé et se fractureraient facilement. Un appel judiciaire couronné de succès a permis la libération de tous les autres parents condamnés à tort.
https://www.standard.co.uk/news/shaken-babies-suffering-from-vitamin-d-deficiency-7311950.html
Le NHS (National Health Service) britannique est depuis plus conscient de la carence endémique en vitamine D.

Face aux résultats prometteurs de la vitamine D contre le Covid-19 [6], au cours de l’hiver 2020, le gouvernement écossais livrera gratuitement l’équivalent de 4 mois de supplémentation de vitamine D3 à plus de deux millions d’écossais cliniquement vulnérables et/ou résidents d’EHPAD.

https://www.lindependant.fr/2020/06/17/coronavirus-lecosse-veut-prescrire-de-la-vitamine-d-pour-attenuer-leventuelle-deuxieme-vague,8936738.php


Modélisation logicielle de la synthèse cutanée de la vitamine D

L’Université de Manchester et le Norwegian Institute of Air Research (NILU) ont ensemble créé un algorithme pour mesurer l’exposition aux UVs nécessaire pour fournir suffisamment de vitamine D en fonction de plusieurs paramètres (mais sans tenir compte de «l’âge»). Cette modélisation « Calculated Ultraviolet Exposure Levels for a Healthy Vitamin D Status and no sunburn » est accessible sur le site web du NILU. Selon ce site web, une personne vivant à Londres avec une peau méditerranéenne synthétisera zéro vitamine D à partir de l’exposition au soleil pendant les mois d’hiver, quelque soit son exposition quotidienne au soleil.

Le rôle à large spectre de la vitamine D active (calcitriol)

Toutes les cascades de conversion de la vitamine D depuis la synthèse de la peau jusqu’aux sécrétions des reins aboutissent finalement à la forme active de la vitamine D. C’est le calcitriol qui est en fait une hormone stéroide, contrairement à toutes les autres vitamines A,B,C E, K,etc.. Cette hormone est reconnue depuis longtemps pour son rôle de régulation des niveaux de calcium et phosphore dans le sang. Mais récemment, il est devenu apparent que ses récepteurs VDR (Vitamin D Receptor) sont présents dans un grande variété de cellules, ce qui lui permet d’avoir de nombreux effets biologiques autres que le contrôle du métabolisme des minéraux:

LES OS

Elle est essentielle pour l’absorption du calcium et la minéralisation osseuse. Le rôle du calcitriol commence dans l’intestin, où il participe à la régulation de l’absorption du calcium en fonction de son apport alimentaire. C’est pour cette raison que les dosages sanguins de vitamine D doivent être ajustés avec précision, car un niveau trop élevé peut entraîner des dépôts de calcium et ses dommages collatéraux .

SYSTÈME IMMUNITAIRE

Il a également été démontré que le calcitriol agit sur les lymphocytes T et B et sur la fonction de production d’anticorps des lymphocytes. Il peut altérer les cellules du système immunitaire pour supprimer l’auto-immunité, la réaction du corps contre lui-même.

Il existe un grand nombre de preuves pour soutenir l’affirmation selon laquelle des niveaux adéquats de vitamine D sont essentiels pour éviter la GRIPPE. En 2017, une méta-analyse de 25 ERCs (Essais Randomisés Contrôlés), pour un total de 11 321 participants, a conclu que la supplémentation en vitamine D était sûre et protégeait en général contre l’infection aiguë des voies respiratoires. Les patients qui étaient très déficients en vitamine D et qui avaient reçu des petites doses régulières au lieu d’une grande dose à la fois (UV dose) avaient bénéficié des meilleurs améliorations. Les doses utilisées dans les études en posologie quotidienne allaient de 300 à 4000 UI / jour (7,5 à 100 µg / jour) [5].

De plus, la piste de la vitamine D3 contre le COVID-19 a maintenant été mise en évidence avec un ERC (Essai Randomisé Contrôlé) pilote de 76 patients Covid-19 à l’hôpital universitaire Reina Sofia, Córdoba [6]. L’administration d’une dose élevée de calcifediol a considérablement réduit le passage en unité de soins intensifs des patients COVID-19 déjà hospitalisés. 2% seulement des patients COVID-19 hospitalisés sous calcifediol ont dû être admis en soins intensifs au lieu de 50% des patients COVID-19 hospitalisés non supplémentés en calcifediol !!!!.

CANCER

Le calcitriol ralentit la croissance des cellules cancéreuses isolées du sein, de la prostate et du côlon, et il peut tuer les cellules cancéreuses en culture in-vitro. (On ne sait pas encore si cette capacité à ralentir ou même à tuer les cellules cancéreuses se produit in-vivo chez l’homme).

CARDIOVASCULAIRE

Des études chez l’animal montrent que le calcitriol peut abaisser la tension artérielle et diminuer le risque d’hypertrophie cardiaque. Le calcitriol détend également les vaisseaux sanguins, ce qui abaisse encore la pression artérielle.

LES NERFS

Le NGF (facteur de croissance nerveuse) est amélioré par l’activation des récepteurs VDR. Ceci est important car la plaque ß-amyloïde inhibe le VDR, et favorise l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

MORAL

Le Calcitriol participe à la synthèse de la SEROTONINE dans le cerveau.  
De ce fait, une carence en calcitriol peut être une cause de dépression, et, de même, une supplémentation en vitamine D3 pourrait aider à sortir d’une dépression. Le «syndrome du blues hivernal» pourrait être atténué en prenant de la vitamine D3 pendant les mois moins ensoleillés.

Note: La suite de cet article s’adresse plus particulièrement aux lecteurs scientifiques.

La longue cascade de conversion de la vitamine D.

Note: Pour assimiler la vitamine D, la vitamine A et le magnésium sont des cofacteurs nécessaires.

  • La vitamine D3 est synthétisée sur la peau lors d’une exposition aux UVB. Elle est alors transportée dans le sang, liée à la protéine DBP dont l’activité est un processus dépendant du magnésium.
  • Dans le foie, elle est hydroxylée en calcifediol (25OHD3) qui est la molécule testée dans les tests sanguins.
  • Puis Le 25OHD3 est hydroxylé une seconde fois dans les reins en métabolite actif calcitriol: 1,25 (OH) 2D3.
  • De plus, l’activité enzymatique de la 25-hydroxylase hépatique et de la 1α-hydroxylase rénale sont des processus dépendants du magnésium.
  • Le calcitriol se lie au récepteur de la vitamine D (VDR) dans le noyau cellulaire. Une fois le calcitriol lié au VDR, le récepteur de la vitamine A (rétinol) (RXRA et RXRB) est impliqué dans l’activation des cibles du VDR

Figure: Rôles possibles du magnésium dans la synthèse de la vitamine D

figure extraite de [2]

Abréviations:
Ergocalciférol, D2                   vitamine D2 (de source végétale);
Cholécalciférol D3                  vitamine D3 (de source animale);
25 (OH) D,                                calcifediol (forme inactive du foie);

1,25 (OH) 2D3,                           calcitriol: (forme active des reins);
24,25 (OH) 2D3,                         24,25-dihydroxyvitamine D;

DBP                                           protéine liant la vitamine D;
Mg                                             magnésium;
VDR récepteurs de la vitamine D  .

 


Mauvaise piste? : Vitamine D dans les légumes de la famille des solanacées

Il n’est actuellement pas clair si la vitamine D et ses métabolites sont présents dans les fruits comestibles des Solanacées, mais le calcitriol (Vitamine D active) est certainement présente dans leurs feuilles [3], [4].
Ces feuilles sont considérées comme «calcinogènes»; Elles provoquent une calcinose, une calcification toxique des tissus mous, lorsqu’elles sont ingérées par les herbivores.
Le niveau de calcitriol varie selon l’origine tige> feuille> fruit. Cependant, aucun calcitriol n’a pu être trouvé dans un fruit comme les tomates.
Jusqu’à présent, le calcitriol ne semble pas être présent dans les fruits consommés par l’homme, seulement les feuilles consommées par les herbivores, mais ce fait n’a pas été étudié de manière approfondie.

Affaire à suivre: la dérégulation du VDR dans les maladies chroniques ou auto-immunes

Certains scientifiques pensent qu’un taux sanguin bas de Vitamin D (calcifediol) n’est pas toujours lié à un taux bas de Vitamine D active (calcitriol). Pour une minorité d’individus atteints de maladie chronique, la production de calcifédiol peut être régulée à la baisse si le calcitriol est déjà en excès suite à une dérégulation du VDR. Par conséquent, la supplémentation en vitamine D3 basée sur l’analyse sanguine de calcifediol ne devrait pas être systématique. Pour certains patients, il faudrait tester les niveaux sanguins de calcitriol plutôt que de calcifediol, ce qui n’est pas un test sanguin standardisé. Suite au prochain épisode.

Textes cités

 [1] Ulrike Lehmann, Frank Hirche, Gabriele I. Stangl, Katja Hinz, Sabine Westphal, Jutta Dierkes. Bioavailability of Vitamin D2 and D3 in Healthy Volunteers, a randomised placebo-controlled trial. JCEM jc.2012-4287.

[2] Anne Marie Uwitonze, BDT, MS; Mohammed S. Razzaque, MBBS, PhD (2018) Review : Role of Magnesium in Vitamin D Activation and Function. The Journal of the American Osteopathic Association, March 2018, Vol. 118, 181-189. doi:https://doi.org/10.7556/jaoa.2018.037

[3] Talal Aburjaia, Suleiman Al-Khalila and Mustafa Abuirjeieb.(1998″Vitamin D3 and its metabolites in tomato, potato, egg plant and zucchini leaves » , Phytochemistry Volume 49, Issue 8, 20 December 1998, Pages 2497-2499,

[4] Jäpelt R. B., Silvestro D., Smedsgaard J., Jensen P. E., Jakobsen J. (2012). Quantification of vitamin D3 and its hydroxylated metabolites in waxy leaf nightshade (Solanum glaucophyllum Desf.), tomato (Solanum lycopersicum L.) and bell pepper (Capsicum annuum L.). Food Chemistry. 138, 1206–1211 10.1016/j.foodchem.2012.11.064

 [5] Martineau AR, Jolliffe DA, Greenberg L, Aloia JF, Bergman P, Dubnov-Raz G, et al. (2017),“Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data », BMJ,356, doi: https://doi.org/10.1136/bmj.i6583

[6] M.E. Castillo et al.(2020), “ Effect of calcifediol treatment and best available therapy versus best available therapy on intensive care unit admission and mortality among patients hospitalized for COVID-19: A pilot randomized clinical study”,  Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.